About gdomas

This author has not yet filled in any details.
So far gdomas has created 23 blog entries.

News­let­ter Spec­tra Biolo­gie 170

La News­let­ter 15 décembre 2008

– Dans le numéro 170 de Spec­tra Biolo­gie –
Inno­va­tions
COAGULATION >> Gamme de réac­tifs liquides
Contrai­re­ment à la chimie clinique, la part de marché liée aux réac­tifs liquides et prêts à l’em­ploi en coagu­la­tion reste encore modeste. La cause étant sans doute la diffi­culté de produc­tion permet­tant de main­te­nir des carac­té­ris­tiques tech­niques satis­fai­santes. Depuis trois ans, Diagon a déve­loppé sa propre gamme de réac­tifs. Le premier réac­tif de TP liquide produit à partir de cerveau de lapin a prouvé ses perfor­mances sur des coagu­lo­mètres utili­sant des prin­cipes de mesure diffé­rents (visco­sité, néphé­lo­mé­trie, turbi­di­mé­trie). L’in­ter­valle de l’ISI (Inter­na­tio­nal Sensi­bi­lity Index) de ce réac­tif se situe entre 1,1 et 1,25 en fonc­tion du prin­cipe de mesure. La traça­bi­lité est assu­rée avec le réac­tif de réfé­rence inter­na­tio­nal WHO RBP. La stabi­lité à 4–8 °C du réac­tif liquide Diagon avant ouver­ture est d’un an avant ouver­ture (une semaine après ouver­ture). Il est condi­tionné en doses de 2mL. Les coef­fi­cients de varia­tion obte­nus à partir de coagu­lo­mètres semi-auto­ma­tiques sont infé­rieurs à 2 %. Le second réac­tif de la société est l’APTT (ou TCA) qui utilise l’acide ella­gique comme acti­va­teur. Il a été spécia­le­ment mis au point pour des analy­seurs utili­sant un prin­cipe de mesure optique. Là aussi, les résul­tats obte­nus ont un CV de moins de 2 % avec une stabi­lité de deux semaines à 4–8 °C après ouver­ture. • Site du fabri­cant

IMMUNOCHIMIE >> Offre conso­li­dée immu­no­chi­mie-biochi­mie 
L’évo­lu­tion des struc­tures dans le domaine de l’ana­lyse médi­cale est en cours. Thermo Fisher Scien­ti­fic adapte donc son offre. Afin de répondre aux besoins des labo­ra­toires, un accord de parte­na­riat a été conclu avec la société Tosoh Bios­cience. L’objec­tif : propo­ser une solu­tion commune s’ap­puyant sur les savoir-faire respec­tifs des deux entre­prises. Le système Korus est ainsi décliné […]

News­let­ter Spec­tra Biolo­gie 169

La News­let­ter 30 octobre 2008

– Dans le numéro 169 de Spec­tra Biolo­gie –

Inno­va­tions

AUTOMATISATION >> Concen­tra­teur d’au­to­mates
Conçu par la société Biosys­tem, BioMa­na­ger est un concen­tra­teur d’au­to­mates permet­tant les échanges de demandes et de résul­tats d’ana­lyses entre BioWin NG et les analy­seurs du labo­ra­toire, du plateau tech­nique ou du grou­pe­ment de labo­ra­toires. BioMa­na­ger gère et faci­lite tous les échanges analy­tiques, sa puis­sance rési­dant notam­ment dans sa capa­cité à connec­ter la quasi-tota­lité des auto­mates du marché, tout en béné­fi­ciant de l’er­go­no­mie recon­nue de produits déve­lop­pés par Biosys­tem. Véri­table « Jour­nal de bord », BioMa­na­ger assure la qualité et la traça­bi­lité des échanges d’ana­lyses. Dans un contexte marqué à la fois par une concur­rence accrue et par une concen­tra­tion des struc­tures, BioWin NG et BioMa­na­ger consti­tuent des solu­tions adap­tées et évolu­tives qui permettent aux biolo­gistes d’uti­li­ser au mieux la puis­sance au service de la produc­ti­vité.• Site du fabri­cant

BACTERIOLOGIE >> Test d’ur­gence Téta­nos
Fumouze Diagnos­tics renforce sa gamme de tests rapides d’ur­gence (actim™ CRP, QuikRead® CRP…) avec le lance­ment d’un nouveau produit : le kit Teta­nos Fumou­ze®. Ce test immu­no­chro­ma­to­gra­phique rapide sur cassette détecte les anti­corps anti­té­ta­niques à un taux protec­teur à partir d’un échan­tillon de sérum, de plasma ou de sang total. La déter­mi­na­tion du statut immu­ni­taire du patient évite l’injec­tion systé­ma­tique de gamma­glo­bu­lines et apporte un double béné­fice, à la fois clinique et écono­mique. L’ex­cel­lente spéci­fi­cité du test Teta­nos Fumouze faci­lite la déci­sion de mise en oeuvre d’une prophy­laxie anti­té­ta­nique. De plus, le proto­cole, simple et rapide, et la lecture nette, notam­ment pour les taux faible­ment posi­tifs, contri­buent à une utili­sa­tion adap­tée à l’ur­gence.• Site du fabri­cant

BACTERIOLOGIE >> Système d’au­to­ma­ti­sa­tion de la bacté­rio­lo­gie
Le système WalkA­way® plus de Siemens Heal­th­care Diagnos­tics, est une nouvelle solu­tion pour l’au­to­ma­ti­sa­tion en routine des […]

News­let­ter Spec­tra Biolo­gie 168

La News­let­ter 25 septembre 2008

– Dans le numéro 168 de Spec­tra Biolo­gie –

Inno­va­tions

ANALYSE URINAIRE >> Solu­tion d’au­to­ma­ti­sa­tion des analyses urinaires
Iris Diagnos­tics commer­cia­lise depuis cette année l’iRICELL™, un système de paillasse auto­nome pour l’ana­lyse urinaire globale. Il est composé d’un auto­mate iChem® Velo­city couplé à un auto­mate iQ®200. L’iRICELL est piloté par le logi­ciel de ce dernier qui intègre les résul­tats de la chimie et de la cyto­lo­gie sur un rapport conso­lidé, trans­mis­sible vers le SGL avec une seule connexion. Grâce à l’iC­hem Velo­city les résul­tats de chimie sont stan­dar­di­sés et repro­duc­tibles. Ils peuvent déclen­cher ou non la réali­sa­tion de l’exa­men de cyto­lo­gie urinaire sur l’iQ®200. Celui-ci remplace la micro­sco­pie manuelle tout en donnant accès aux images des éléments grâce au logi­ciel de recon­nais­sance (APR : Auto Particle Recog­ni­tion). Iris Diagnos­tics propose égale­ment une solu­tion d’ana­lyse entiè­re­ment auto­ma­ti­sée des liquides biolo­giques grâce au module iQ Body Fluids® qui s’adapte sur l’iQ®200. Les cyto­lo­gies des urines et des liquides biolo­giques peuvent être réali­sées dans une même série sans mani­pu­la­tion supplé­men­taire de l’uti­li­sa­teur.• www.proi­ris.com

AUTOMATES ET CONSOLIDATION >> Nouveaux auto­mates d’im­mu­noa­na­lyse et de biochi­mie Orthlo-Clini­caDia­gnos­tics a présenté en juin dernier deux nouveaux auto­mates de la gamme VITROS® : le VITROS 5600 qui intègre la chimie et l’im­mu­noa­na­lyse et le VITROS® 3600, système d’im­mu­noa­na­lyse à haute cadence. Ces auto­mates sont conçus sur un concept commun appelé « inte­gra­tion by design » qui permet d’une part, au système inté­gré V5600 de distri­buer simul­ta­né­ment un échan­tillon vers les modules de chimie et/ou d’im­mu­noa­na­lyse, et d’autre part pour les deux systèmes, d’éta­blir une liste de travail et un ordre des prélè­ve­ments afin d’op­ti­mi­ser la charge de travail entre les modules. Autres critères de produc­ti­vité, le char­ge­ment peut s’ef­fec­tuer en continu, tant pour les échan­tillons […]